Retrouvez les volumes 1 et 2 avec les liens suivants: 

http://lapailltisserie.canalblog.com/archives/2015/08/10/32467219.html et http://lapailltisserie.canalblog.com/archives/2015/08/11/32467688.html

Pour la troisième étape de mon pélérinage gourmand, j'ai posé la voiture et me suis "contenté" de marcher. Je suis en effet parti à la découverte des Monts de l'Aubrac avec mon père, lors d'une randonnée étalée sur quatre jours. 80 kilomètres à pied, et des nuits passés en chambres d'hôtes ou gîtes. Marcher 20 kilomètres par jour, ça vous décomplexe totalement de chercher à goûter de nouveaux desserts :D

Les chemins de l'Aubrac, terres de partage gourmand

Summer food trip 2015 (21)

Se rendre dans un des endroits les moins peuplés de France, en cherchant à cotoyer plus de sapins que d'humains, c'est en théorie contradictoire avec l'idée de goûter tout plein de spécialités. En théorie seulement. Car toutes les personnes rencontrées en chemin ont à coeur de partager avec vous un bon moment. La première étape s'est faite sur les chemins des pélerins de St-Jacques. Et même si mon père m'en avait parlé, j'ai été agréablement surpris par le nombre de lieux où vous pouvez vous arrêter manger une part de tarte ou boire à café. Alors certes c'est payant, certes il y a un côté business éloigné de l'esprit premier du pélérinage, mais c'est toujours chouette de se dire que l'on mange le gâteau dans le jardin de celle ou celui qui l'a fait. Si je vivais le long des chemins, j'ouvrirais une paill'tisserie spécialie pélerins. Bienvenue!!! Aujourd'hui je vous propose le cupcake au saumon et le sablé aux dragibus, idéal pour prendre des forces pour les 15 prochains kilomètres!!!! J'ai donc souvent mangé des tartes aux parfums différents: pommes, abricots et encore pommes. Il faut dire que la forêt lozèrienne, au même titre que la jurassienne, regorge de framboises, myrtilles ou mûres, ce qui donne envie de faire des tartes, comme cette chère Caroline Ingalls, matriarche des pâtissiers. 

Et quand j'ai pu, j'ai tout de même goûté à la spécialité locale: la coupétade. Il s'agit d'une sorte de pain perdu, surmonté d'un flan, avec des pruneaux et des raisins secs. Dit comme ça, ça ne paie pas de mine mais en fait c'est très bon. J'ai récupéré la recette d'une mamie lozérienne, j'en ferai cet hiver!!

Je suis aussi tombé sur une association qui a décidé de valoriser le thé sauvage d'Aubrac. Elle le cultive, le récolte et le décline soit en produits de beauté soit en produits culinaires dans son magasin La grange au thé. Vous vous en doutez, j'ai succombé aux biscuits plutôt qu'à la crème anti-rides. C'est très bon les sablés au thé d'Aubrac, et ça a vraiment le goût de ce pour quoi on l'achète, pour un moment en plus! J'ai bien aimé. Et ça m'inspire.

 

Mais alors, tu nous la révèles ta grande idée!!!!

Depuis trois jours, je vous parle d'une surprise née lors de mon summer food trip et qui ne m'a pas quitté depuis. L'idée est de sélectionner un produit qui m'a marqué par étape, de les préparer -sans doute à la façon paill'tissière- et de les partager avec vous lors d'un grand goûter de fin de vacances. Qu'en pensez-vous?

Pour des raisons pratiques, le goûter aura lieu à Dijon le dimanche 23 août. Je sais que ça ne conviendra pas à tout le monde mais qui sait si je

Le goûter du chap'

n'exporterai pas le concept...

Les explications et les modalités d'inscription se trouvent sur la page facebook dès ce soir à 19h!

Au menu: * Le Téméraire jurassien

               * Le cake aux châtaignes d'Ardèche

               * Les biscuits au thé, goûtés dans l'Aubrac

Qui vient?